Être ou ne pas être « ancêtre » ? Rappel

Être ou ne pas être « ancêtre » ? Rappel

La loi belge prévoit des dispositions spéciales pour les « ancêtres » (oldtimers). Mais nos voitures n’atteignent pas ce statut au même âge dans toutes les Régions du pays. Petit rappel…  

En Belgique, le législateur octroie un statut spécial aux « ancêtres » ou oldtimers. Ce statut, qui conditionne plusieurs points de l’usage du véhicule (immatriculation, taxes, contrôle technique), s’obtient en fonction de l’âge de la voiture. La grande question est donc de savoir à partir de quel âge une voiture est considérée comme « ancêtre ». Sur ce point, il convient de distinguer l’immatriculation et les taxes. Et cela diffère aussi d’une Région à l’autre du pays…

25 ans pour les plaques « O »

En ce qui concerne l’immatriculation, tout véhicule âgé de 25 ans ou plus peut être équipé de plaques « O » (ancêtre), et cela dans les trois Régions du pays. La condition est donc ici la même dans toute la Belgique. L’immatriculation en plaques « O » implique certaines restrictions d’usage, mais aussi un contrôle technique simplifié et plus espacé dans le temps.

25 ou 30 ans pour une fiscalité adoucie

Concernant les taxes (mise en circulation et impôt de circulation annuel), les conditions dépendent de la Région du pays.

  • A Bruxelles, pour profiter d’une fiscalité adoucie, le véhicule doit avoir 25 ans ou plus
  • En Flandre, le véhicule doit avoir été immatriculé avant fin 1992 (ou être âgé de 30 ans si le véhicule a été immatriculé pour la première fois après le 31 décembre 1992)
  • En Wallonie, le véhicule doit avoir 30 ans ou plus.

Situations complexes…

Le fait qu’il y ait des conditions différentes pour l’immatriculation et les taxes peut mener en pratique à des situations complexe. Exemple : le propriétaire qui met aujourd’hui en circulation une voiture de 25 ans en Wallonie peut l’immatriculer en plaques « O » et profiter d’un contrôle technique simplifié, mais il doit par contre payer les taxes d’une occasion ordinaire (y compris l’éco-malus en Wallonie) jusqu’à ce que le véhicule ait atteint l’âge de 30 ans… Prenez donc bien en compte tous les critères lors de l’achat de votre voiture classique.

Pour assurer votre voiture classique dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à nous demander un devis.

 

BMW Z1 : l’art de l’illusion…

BMW Z1 : l’art de l’illusion…

 Voilà tout juste 30 ans que les premières Z1 furent livrées aux clients. L’occasion de plonger dans la genèse de ce roadster, qui faisait disparaître ses portes en un claquement de doigts.

Salon de Francfort, septembre 1987. La foule s’agite sur le stand BMW. Un petit roadster attise les regards. Il est badgé d’un « Z », comme « Zukunft », signifiant « avenir » en français. Cette Z1 n’est alors qu’un concept-car, développé par le département BMW Technik, en charge des prototypes innovants. À l’origine, l’engin n’était pas voué à être commercialisé. Et pourtant… En pleine fièvre spéculative, devant la demande pressante des clients, BMW finira par lancer sa Z1 sur le marché.

Portes « coulissantes »

La plus grande particularité de cette Z1, ce sont ses portes. Elles ne s’ouvrent pas latéralement, ni même vers le haut comme des ailes de papillon ; elles glissent (électriquement !) dans les longerons latéraux, jusqu’à disparaître totalement. On peut donc rouler portes baissées, pour mieux vivre au grand air et profiter plus intensément des vocalises du 2,5 litres à 6 cylindres en ligne, bien connu dans la gamme BMW à l’époque. Un moteur de 170 ch, associé à une boîte manuelle à 5 rapports. Autre spécificité technique de cette Z1 : la carrosserie, très aérodynamique, est façonnée en plastique et posée sur un plancher en matériaux composites. Le châssis, lui, est en acier.

8.000 exemplaires

Devant les yeux ébahis des visiteurs du salon de Francfort, BMW décide donc de produire le modèle en série, à partir de 1988. Les premiers exemplaires sont livrés aux clients courant 1989. Il y a donc tout juste 30 ans. Le groupe belge Ginion a célébré cet anniversaire, en rassemblant mi-septembre dans sa concession BMW de Wavre plus de 60 exemplaires de la Z1, dont une version Alpina « Roadster Limited Edition » (RLE). Cette variante, construite à seulement 66 exemplaires, est armée d’un moteur poussé à 2.7 litres et 200 ch.

Lors de cet événement chez Ginion, l’une des Z1 présentes affichait même 300.001 km au compteur. Ce qui témoigne de la solidité de cette BMW. Au total, la Z1 fut produite à environ 8.000 exemplaires entre 1988 et 1991. Et elle donnera naissance à une lignée d’autres modèles marqués du « Z » : les Z8, Z3 et les trois générations de Z4…

La BMW Z1 reste un oiseau rare sur nos routes. Si vous en trouvez une et désirez l’assurer dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à nous demander un devis.

Rallye VdH 2019 : passions partagées

Rallye VdH 2019 : passions partagées

Aftermovie en fin d’article.


Comme chaque année, Vander Haeghen & C° a réuni ses partenaires courtiers pour un week-end de balade, afin de partager avec eux les passions de la voiture de prestige et de l’art de vivre.  

Ils étaient 25 équipages à se donner rendez-vous à Arlon, le vendredi matin. De la Peugeot 205 Roland Garros Cabrio aux Porsche 911, en passant par des Bentley, BMW ou Triumph. Il y avait aussi quelques raretés, comme une Jaguar Type E, une Morgan Aero 8 ou encore l’exotique petite Puma brésilienne. Une horde de voitures de prestige aux couleurs de l’arc-en-ciel, mêlant le jaune, l’orange ou encore le vert pomme.

Des engins couvés et protégés par les polices d’assurance de la maison Vander Haeghen & C°, représentée pour l’occasion par ses Managing Directors : Bertrand Vander Haegen et Frédéric de Haan. Deux grands passionnés d’automobiles : Bertrand est tombé dedans quand il était tout petit et Frédéric l’a suivi dans cet amour de la belle mécanique à quatre roues.

Au fil de la Moselle

Les deux hommes et leurs courtiers ont aussi partagé leur passion pour l’art de vivre, dans un voyage de 400 kilomètres, à la découverte de paysages majestueux et au gré d’un parcours tracé aux petits oignons par la société « Trajectoire », organisatrice de prestigieux rallyes pour voitures classiques.

Au fil des pages du roadbook, les équipages ont sillonné la Moselle luxembourgeoise pour arriver le soir à Saarlouis, en Allemagne. Là-bas les attendait un repas gourmand, à l’hôtel « La Maison ». Pour se sentir comme chez soi et entre amis, avant un retour le samedi…

Rendez-vous l’an prochain…

De beaux paysages, des haltes gastronomiques, un hôtel garni d’œuvres d’art et de belles mécaniques, voilà autant de passions partagées par la maison Vander Haeghen & C° et ses partenaires. Tout le monde semble avoir apprécié l’événement : les mots de remerciement ont afflué, ce qui pousse Frédéric et Bertrand à remettre le couvert l’an prochain. Rendez-vous est donc déjà pris fin septembre 2020, pour une autre aventure dont le lieu d’arrivée sera gardé secret jusqu’au dernier moment. D’ailleurs, peu importe la destination ; ce qui compte, c’est le voyage, ses vertus fédératrices et les souvenirs qu’il grave dans les têtes…

L’art d’assurer les passions

L’art d’assurer les passions

Mandataire de plusieurs compagnies d’assurance et de réassurance européennes, partenaire de quelque 1000 courtiers belges et européens, l’entreprise, gérée par Bertrand Vander Haeghen et Frédéric de Haan, se caractérise par des couvertures sur mesure et un accompagnement particulièrement personnalisé pour une clientèle de qualité qui se préoccupe de la juste protection de son patrimoine et de son futur.

 

C’est la passion au service de l’exigence, pour une conception du rôle de l’assureur qui sait se poser les bonnes questions en amont et y répondre avec efficacité dans tous les cas de figure. C’est grâce à une analyse rigoureuse de ces risques particuliers, qui tient compte de 40 % de statistiques, 40 % d’expérience et 20 % de feeling, que le binôme, bien secondé par une équipe de 25 collaborateurs qualifiés, se distingue par la pérennité d’un véritable contrat de confiance.

 

C’est également une synergie profonde avec les compagnies de réassurance, le réseau des courtiers et une communauté de clients qui sait apprécier les compétences et la relation fidèle de ce cercle vertueux. Voitures et maisons de prestige, collections d’art, événements majeurs, tax shelter, accidents de la vie… l’imprévisible s’anticipe avec finesse et précision, pour ne rien laisser au hasard.

 

Articulé autour de trois pôles majeurs d’activités (Auto-moto, Contingency, Prestige Home & Fine Art), Vander Haeghen & C° propose de nombreuses et variables solutions « tailor made » pour s’adapter à toutes les finalités d’une clientèle légitimement exigeante, qui n’aura dès lors plus d’autres préoccupations que celle de dormir sur ses deux oreilles ! Et quoi de plus rassurant qu’une assurance qui fait autrement et encore mieux ce que les autres ne font pas ! C’est le fruit de la passion qui s’appuie avec méthode et proximité sur l’expertise et l’expérience.

 

 

Pin It on Pinterest