Automobile classique : « la passion était toujours présente en 2019… »

Automobile classique : « la passion était toujours présente en 2019… »

Quelles tendances et quelles perspectives sur le marché des Youngtimers et Oldtimers ? VdH décortique l’année 2019 pour nous éclairer.

 

L’année se termine et c’est l’heure des bilans. Penchons-nous sur les grandes tendances 2019 du marché des voitures historiques avec VdH, assureur spécialisé dans le domaine des véhicules de collection.   

 

Quelles ont été les tendances générales en 2019 ?

Globalement, les voitures de prestige courantes (Porsche 911, Ferrari 308 & 328, etc.) ont légèrement baissé de valeur. Par contre, les modèles d’exception ont vu leur cote grimper. En 2019, ce sont les voitures typées « course » ou les modèles très rares ou très originaux, qui ont eu la faveur des acheteurs. Vu l’augmentation de l’offre sur les marchés, le collectionneur recherche davantage la qualité et l’authenticité. Les Youngtimers sportifs populaires (Peugeot 205 GTi, VW Golf GTI, Citroën sportives, etc.) se portent aussi toujours très bien et leur prix suit une tendance ascendante.

 

L’incertitude concernant les zones de basses émissions a-t-elle influencé le marché ?

Oui, de même que les questions relatives au contrôle technique. Devant l’incertitude, beaucoup d’acheteurs potentiels sont en attente ou n’osent plus acheter. Nous n’avons actuellement pas de données ni de certitudes concernant la possibilité de circuler librement à l’avenir avec des voitures anciennes. Mais on remarque que l’attrait et la passion sont toujours bien présents…

 

Vos conseils pour bien choisir une voiture ancienne ?

La base est d’opter pour une voiture que l’on aime ! Nous conseillons aussi d’acheter une voiture irréprochable, avec un historique limpide. Même si c’est plus cher, on ne le regrette jamais. Autre conseil : savoir exactement quel modèle on veut et bien le connaître, afin de mieux comparer. Quand on connaît bien, on achète mieux. Les conseils d’un professionnel compétent et spécialiste du modèle recherché sont donc importants.

 

Quels modèles devraient garder la cote ?

Les voitures de « course ». Car l’usage sur circuit ou en compétition sera certainement toujours autorisé. Resteront aussi les voitures de carrossiers célèbres, comme Zagato, Pininfarina ou encore Bertone, pour ne citer que quelques noms. Les petites voitures populaires et ludiques, pas trop chères mais offrant les charmes d’une conduite « à l’ancienne », devraient également rester bien cotées. On pense ici aux Citroën 2CV, VW Cox, Mini, mais aussi aux petits cabriolets et aux GTI abordables.

 

Comment bien assurer une voiture historique ?

Avoir une bonne expertise de sa voiture et un dossier complet (photos, papiers) est toujours un plus en cas de pépin. Opter pour une couverture Omnium est aussi un bon conseil car la prime n’est pas forcement onéreuse et permet au propriétaire de profiter pleinement de sa voiture, sans se soucier des éventuels accidents. L’assistance est également indispensable pour profiter sans stress de sa voiture classique. Et cette couverture est désormais incluse gratuitement dans tous les nouveaux contrats « auto » chez VdH…

 

N’hésitez pas à prendre contact avec la maison VdH pour plus d’informations concernant l’assurance de votre Youngtimer ou Oldtimer

Assurance : « Protection de la Mort Subite » – une exclusivité VdH

Assurance : « Protection de la Mort Subite » – une exclusivité VdH

La couverture « Sudden Death Protection » est un produit proposé uniquement par la maison VdH. Nous les avons contactés pour avoir de plus amples détails sur cette garantie. 

 

La maison VdH souscrit des couvertures « décès ». Parmi celles-ci, une exclusivité : la couverture « Sudden Death Protection » (Protection de la Mort Subite). Un compromis intéressant entre les couvertures « Décès toutes causes » et « Décès accidentel ».

 

Pourquoi VdH a-t-il décidé de proposer la « Sudden Death Protection » ?

Le produit existe depuis 2008. VdH voulait trouver une alternative complémentaire à l’assurance « Décès toutes causes », souvent fort chère, et à la couverture « Décès accidentel », souvent trop limitée.

 

A qui s’adresse cette couverture ?

Aux personnes qui veulent se couvrir pour une période définie (souvent trois ans) contre le « décès soudain inopiné », mais avec une procédure d’acceptation plus simple que celle du « décès toutes causes ». Ce produit cible essentiellement les personnes souhaitant protéger leur patrimoine. Ce sont en général des personnes d’environ 50 ans qui souhaitent faire une donation à leurs proches ou qui souhaitent une couverture générale de leurs actifs. 

 

Cette assurance permet aussi de régler sereinement une succession.

En effet. En cas de maladie grave, un assuré peut encore avoir le temps de régler sa succession, mais pas en cas de décès soudain. Les proches du défunt se retrouvent alors dans une situation difficile en matière de succession. C’est là que notre garantie intervient.

 

Quels accidents cette assurance couvre-elle ? 

La « Sudden Death Protection » couvre les accidents classiques, mais également les 10 affections les plus connues qui constituent la cause d’une mort subite. Nous ne couvrons donc pas les maladies, ce qui nous permet de proposer une prime plus intéressante que la prime classique « Décès Toutes Causes ».

 

Pourquoi est-ce un bon compromis entre les couvertures « Décès Accidentel » et « Décès Toutes Causes » ?

L’assurance « Décès Accidentel » couvre tous les accidents (mais pas de maladies) ; notre « Sudden Death Protection » couvre tous les accidents ainsi que les 10 affections principales causant la mort subite de l’assuré ; le « Décès Toutes Causes » couvre tous les accidents, les affections et les maladies. La « Sudden Death Protection » est donc beaucoup plus étendue que la couverture « Décès accidentel », mais souvent moins coûteuse que le « Décès Toutes Causes ».  

 

Et concernant l’acceptation médicale ?

C’est l’un des avantages les plus importants de la « Sudden Death Protection » : à la souscription, nous demandons uniquement un questionnaire médical (qui peut être rempli par l’assuré lui-même) et pas d’examens médicaux. Néanmoins, si l’assuré a des antécédents médicaux connus, il est possible que nous demandions un complément d’information afin de mieux analyser le risque.

 

La couverture « Sudden Death Protection » a-t-elle du succès ? 

Ce produit séduit de plus en plus d’assurés, avec une croissance annuelle d’environ 10% par an. Nous recevons régulièrement des appels concernant cette couverture. Nos clients découvrent ce produit par différents canaux : famille, comptable, banquier, avocat, etc. Et il arrive souvent que différentes personnes d’une même famille optent pour ce produit.  

L’immobilier parisien flambe

L’immobilier parisien flambe

Parole de notaire : le prix moyen du logement dans la capitale française a dépassé la barre des 10.000 € du mètre carré.

 

À Paris, l’immobilier ne cesse de flamber. D’après la Fédération des Notaires du Grand Paris, le prix moyen du logement dans la capitale française a atteint en septembre la barre des 10.000 € du mètre carré. Et d’après les prix issus des avant-contrats des notaires, le prix moyen du mètre carré devrait atteindre 10.220 € en décembre dans la capitale hexagonale. Ce qui correspondra à une croissance des prix d’environ 7% pour l’ensemble de l’année 2019. Aujourd’hui, 13 des 20 arrondissements parisiens auraient déjà dépassé la barre des 10.000 €/m² et 5 arrondissements seraient même au-delà des 12.000 €/m², tandis que tous dépassent en moyenne les 8.000 €/m². C’est très élevé, mais cela reste toutefois loin des prix pratiqués dans des villes comme New York (moyenne de 13.500 €/m²) ou Londres (14.500 €/m²), par exemple.

 

Taux bas, effet Brexit et Airbnb

Ces dernières années, la hausse des prix immobiliers à Paris est constante et durable (+66% en 10 ans). Elle est aujourd’hui boostée par les taux d’intérêt très bas, mais aussi, dans le cas des biens de luxe, par un « effet Brexit » : cette année, la demande pressante des riches expatriés voulant quitter la Grande-Bretagne par crainte du Brexit a créé une tension sur le prix des grands appartements bourgeois parisiens. Sans oublier l’effet Airbnb : de nombreux investisseurs achètent des biens au cœur de la capitale pour les louer aux touristes. Selon la plupart des experts, la hausse des prix du logement à Paris devrait continuer à se maintenir dans les années à venir. Non seulement dans les quartiers huppés, mais également dans les quartiers populaires, qui connaissent eux aussi une forte hausse du prix de l’immobilier.   

 

Si vous désirez assurer votre appartement ou maison de prestige dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à nous demander un devis.