Que faire pour que votre oldtimer passe bien l’hiver ?

Que faire pour que votre oldtimer passe bien l’hiver ?

VdH vous donne quelques conseils pour que votre voiture de collection traverse sans encombre la plus froide des saisons.

La pluie, le gel et le sel ne font bien sûr pas bon ménage avec les voitures anciennes… Les propriétaires précautionneux de young et oldtimers les nichent donc bien au chaud durant la saison froide. Mais pour que l’hivernage se passe bien, il y a quelques points à surveiller.

 

Propre et au sec 

Pour protéger une voiture de collection, il faut bien sûr la stocker au sec durant l’hiver. Et dans un endroit protégé, non seulement des voleurs, mais aussi des rongeurs, friands de câbles et autres composants.

Il importe également de bien nettoyer le véhicule dans ses moindres recoins, pour ôter les saletés qui pourraient endommager la carrosserie et le châssis. Aérez aussi l’habitacle et ne couvrez pas la voiture d’une bâche trop épaisse qui ne laisserait pas passer d’air.

 

Faites le plein 

Il importe également de veiller que les fluides soient à leur niveau maximum (et que de l’antigel soit présent dans l’eau), y compris le réservoir d’essence car cela évitera la condensation : si le réservoir est rempli, vous limitez la quantité d’air présente dans ce dernier. Comme il y a moins d’air qui entre dans le réservoir, il y a forcément moins de risque que cet air se transforme en eau (condensation). Or, de l’eau dans le réservoir, ce n’est jamais bon…

 

Branchez et gonflez

La batterie souffre en hiver, surtout quand la voiture ne roule pas (puisque l’alternateur ne la recharge pas). Pour protéger votre batterie, vous pouvez l’enlever de la voiture et l’abriter au chaud. Plus simple et plus efficace : laissez-là connectée à la voiture et branchez-là sur un chargeur de maintien.

Par contre, évitez de faire tourner le moteur quelques minutes seulement. C’est néfaste pour la batterie et cela peut aussi encrasser le moteur. Pensez également à gonfler les pneus à la pression maximale recommandée avant de stocker le véhicule, pour éviter qu’ils ne s’affaissent trop.

 

VdH protège votre voiture de collection

L’hiver ne met pas les véhicules à l’abri des vols ou effractions dans le garage, ni des risques naturels ou accidentels (incendie, dégâts des eaux, etc.). Une bonne assurance a donc de l’importance quelle que soit la saison. VdH propose plusieurs couvertures sur mesure pour protéger dans les meilleurs conditions vos véhicules rares et de prestige, qu’ils soient neufs, « young » ou « classic ».

 

Découvrir l’assurance “Classic Car Protection”

Moto : le vintage a la cote

Moto : le vintage a la cote

Sur deux roues, la tendance est au vintage et à la personnalisation. Pour protéger ces biens peu communs, VdH propose des couvertures complètes et sur mesure.

 

De nos jours, le passé est souvent dans le vent. Il en va de même pour les deux roues, qui surfent sur la vague vintage, avec notamment la mode du « Cafe Racer » : vous prenez une base de moto assez basique (naked ou trail), ancienne ou récente, que vous habillez d’un style vintage et customisé. Il en ressort une moto au look sixties-seventies totalement personnalisée.

 

Personnalisation

« De manière générale, on constate que le public recherche des motos moins sportives, d’où le succès croissant des « naked bikes » (basic/roadster) », nous dit Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues pour la Fédération belge de l’automobile et du cycle (FEBIAC). « On remarque également que la personnalisation des motos est une véritable tendance : de plus en plus de gens restaurent une moto ancienne pour en faire un modèle adapté à leurs envies. Les constructeurs proposent aussi des motos neuves au style vintage et customisé. C’est le cas des Honda Neo Sports Café, Kawasaki Z900RS Cafe, Royal Enfield 750cc Cafe Racer, Triumph Thruxton RS ou encore BMW R Nine T », ajoute Stijn Vancuyck.

 

Un art de vivre

Comment expliquer cette mode de la personnalisation et du style Cafe Racer ? « C’est une façon de faire de la moto, d’être hype et unique », expliquent les experts du département deux-roues de l’assureur VdH, qui constatent eux aussi une tendance pour le vintage : « de plus en plus les motos rentrent dans les collections. Des motos de tous les styles. Il y a autant de style de motos qu’il y a de motards. C’est un peu l’ADN du café racer moderne : la personnalisation de la bécane ». La moto personnalisée au style vintage témoigne donc d’un certain art de vivre.

 

Gentlemen riders

On recense également plusieurs rassemblements de motards partageant ce goût pour le vintage et la personnalisation. L’événement le plus emblématique est « The Distinguished Gentleman’s Ride », une parade à thème réunissant des dizaines de milliers de motards « vintage » à travers le monde. Des gentlemen en costume qui chevauchent leur machine stylée et personnalisée. Ce défilé a pour objectif de collecter des fonds et sensibiliser sur les questions de santé masculine. Un événement qui mélange donc élégance, plaisirs mécaniques et esprit caritatif.

 

Une assurance sur mesure

L’esprit loubard de la moto ancienne a donc laissé place à un univers d’élégance de haut rang, dans lequel la valeur des machines personnalisées atteint d’ailleurs d’importants montants. Il est donc utile de mettre ces biens peu communs à l’abri des risques. VdH propose des couvertures complètes pour ces deux-roues de valeur, comme l’omnium moto ou la « Classic Motorcycle Insurance » dédiée aux motos classiques de prestige. Pour les engins très spéciaux, VdH propose aussi des solutions entièrement sur mesure.

Être ou ne pas être « ancêtre » ? Rappel

Être ou ne pas être « ancêtre » ? Rappel

La loi belge prévoit des dispositions spéciales pour les « ancêtres » (oldtimers). Mais nos voitures n’atteignent pas ce statut au même âge dans toutes les Régions du pays. Petit rappel…  

En Belgique, le législateur octroie un statut spécial aux « ancêtres » ou oldtimers. Ce statut, qui conditionne plusieurs points de l’usage du véhicule (immatriculation, taxes, contrôle technique), s’obtient en fonction de l’âge de la voiture. La grande question est donc de savoir à partir de quel âge une voiture est considérée comme « ancêtre ». Sur ce point, il convient de distinguer l’immatriculation et les taxes. Et cela diffère aussi d’une Région à l’autre du pays…

25 ans pour les plaques « O »

En ce qui concerne l’immatriculation, tout véhicule âgé de 25 ans ou plus peut être équipé de plaques « O » (ancêtre), et cela dans les trois Régions du pays. La condition est donc ici la même dans toute la Belgique. L’immatriculation en plaques « O » implique certaines restrictions d’usage, mais aussi un contrôle technique simplifié et plus espacé dans le temps.

25 ou 30 ans pour une fiscalité adoucie

Concernant les taxes (mise en circulation et impôt de circulation annuel), les conditions dépendent de la Région du pays.

  • A Bruxelles, pour profiter d’une fiscalité adoucie, le véhicule doit avoir 25 ans ou plus
  • En Flandre, le véhicule doit avoir été immatriculé avant fin 1992 (ou être âgé de 30 ans si le véhicule a été immatriculé pour la première fois après le 31 décembre 1992)
  • En Wallonie, le véhicule doit avoir 30 ans ou plus.

Situations complexes…

Le fait qu’il y ait des conditions différentes pour l’immatriculation et les taxes peut mener en pratique à des situations complexe. Exemple : le propriétaire qui met aujourd’hui en circulation une voiture de 25 ans en Wallonie peut l’immatriculer en plaques « O » et profiter d’un contrôle technique simplifié, mais il doit par contre payer les taxes d’une occasion ordinaire (y compris l’éco-malus en Wallonie) jusqu’à ce que le véhicule ait atteint l’âge de 30 ans… Prenez donc bien en compte tous les critères lors de l’achat de votre voiture classique.

Pour assurer votre voiture classique dans les meilleures conditions, n’hésitez pas à nous demander un devis.